Clé de contrôle

Cet article est une ébauche concernant la cryptologie et la sécurité informatique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez ici pour en savoir plus.

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources ().

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références »

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Comment ajouter mes sources ?

Apparue pour les besoins du traitement informatique des données, une clé de contrôle, ou clef de contrôle, est un nombre, ou, plus généralement, une suite de symboles associés à un code alphanumérique permettant d'assurer sa validité.

La clef de contrôle est déterminée par un algorithme à partir des caractères constitutifs du code identifiant. Lorsqu'on saisit le code alphanumérique et la clé de contrôle, un programme recalcule la clé selon l'algorithme et compare le résultat avec la clé saisie : si les deux valeurs sont identiques, la probabilité est forte que le code identifiant soit saisi de façon correcte (c’est-à-dire sans oubli, insertion ou inversion de caractères). À l'inverse, si les valeurs diffèrent, cela indique une erreur et le code identifiant ou la clef de contrôle est certainement erroné.

Les probabilités en jeu n'atteignent pas 100 % mais dépendent de la taille de la clé utilisée. Certaines clefs de contrôle ont une grande longueur, d'autres, comme celle du numéro de sécurité sociale en France ou celle du Numéro SIRET en France sont courtes (1 ou deux positions décimales).

Voir aussi

  • icône décorative Portail de la cryptologie
  • icône décorative Portail de la sécurité informatique